Archives du Tag : reconnaissance

Burnout : questions/réponses

association-france-burn-outLa fin de l’année approche, l’heure des bilans… La nôtre s’achève avec de nombreuses batailles gagnées et autant d’espoirs ! Aujourd’hui, entre recrutement (comptable associatif) et préparation de notre seconde Assemblée générale, ce billet est le dernier de l’année.

Notre prochain article sera publié exceptionnellement le lundi 2 janvier 2017.

Ce que dit la loi

AFBO-LawÀ titre personnel, j’attends « fébrilement » de savoir quelle suite sera donnée au décret du 7 juin 2016 dont la finalité est de mettre en place des mesures afin de renforcer l’expertise médicale facilitant ainsi la reconnaissance des pathologies psychiques.

Ainsi, il sera ainsi possible de faire appel à l’expertise d’un médecin psychiatre à tous les stades de la procédure de reconnaissance d’une affection psychique.

Caractériser la maladie

Billet dédié à Claudine que je remercie pour sa précieuse contribution et dont je salue la ténacité.

Le « burnout« … il y a ceux qui le vivent et ceux qui en vivent ! Le « burnout » à but lucratif a encore de beaux jours devant lui…

J’imagine que c’est dans un souci d’objectivité que la commission chargée de faire la lumière sur le « burnout » a auditionné les associations d’usagers mais aussi les acteurs très médiatisés que nous faisons vivre bien malgré nous (la vidéo se trouve sur ce lien).

Vers une reconnaissance du burnout

AFBO-lawUne fois n’est pas coutume, notre blog va opérer une pause estivale. À l’exception de la publication des témoignages par nos adhérents, la publication reprendra à la rentrée de septembre.

Rassurez-vous, il ne s’agit pas de congés, bien au contraire, l’AFBO va participer à un certain nombre de groupes de travail visant à la reconnaissance du burnout en maladie/professionnelle.

Dès fin 2014, nous avons alerté Madame Marisol Touraine ( AFBO-Lettre MTouraine-31 12 14 ) sur les conséquences du « flou » qui règne sur la maladie « burnout » dont sont victimes de très nombreux travailleurs.

Dommages et préjudices

AFBO-lawLa semaine du 16 février 2016 a été riche en propos stigmatisants et culpabilisants pour les personnes touchées par le burnout et les autres formes de l’épuisement professionnel.

En tête, le nouveau dircom du désastrologue en chef (1) qui nous a éparpillés façon puzzle (« le taux d’IPP à 25%, c’est un bras coupé, un œil arraché, c’est beaucoup trop ! »), comme dans cette interview, une parmi d’autres, dans laquelle il s’emmêle les pinceaux… Son concurrent historique ne nous a pas épargnés non plus, lors d’une conférence de presse à l’Académie Nationale de Médecine (je le sais, j’y étais).

Notre maladie devient une statistique, un simple pourcentage, un objet d’étude pour experts en tous genres. J’en ai la nausée !

Petite mise au point…