Archives du Tag : RPS

Burnout et lieux communs

Billet dédié à tous nos adhérents, à nos nouveaux venus, à ceux de la première heure !

Je vous avais promis un billet en forme de bilan de l’année mais j’avoue que je ne suis pas d’humeur !

Au risque de lasser peut-être ou de donner l’impression de ne pas pouvoir prendre de la hauteur, les messages qui arrivent à nous (journalistes, témoins et même de brillants experts qui siègent avec nous dans le groupe de travail de la HAS) m’incitent à revenir sur le sujet toujours très médiatisé des RPS (risques psychosociaux).

Comment combattre les amalgames et les fausses informations ?

Bilan 2015 – Actions 2016

AFBO-Voeux Twitter 2016Tout d’abord, j’adresse à tous nos lecteurs mes meilleurs vœux pour la nouvelle année 2016.

Même si cela parait parfois difficilement envisageable pour certains d’entre vous, sachez qu’un accompagnement et des conseils de qualité, permettent de penser à un avenir et un retour à la vie professionnelle dans les meilleures conditions.

Plus que jamais en 2016, l’AFBO, association Loi 1901 à but non lucratif, sera à vos côtés pour vous écouter, vous orienter, vous accompagner.

Dans cette attente, 2015 vient de s’achever et c’est l’heure des bilans, des remerciements et des projets d’avenir justement.

Effets secondaires

AFBO-BrainIl y a quelques semaines, lors d’une réunion professionnelle, une interlocutrice me fait remarquer que je n’évoque pas l’AFBO lors de ma présentation.

Je lui réplique que l’AFBO est un engagement, non un travail. Elle insiste et me demande « mais le burnout c’est une maladie… ». Au lieu de terminer sa phrase, elle laisse son index tournoyer près de sa tempe pour me signifier « maladie mentale ». Je lui réponds qu’il s’agit d’une maladie extrême du stress, une maladie très physique au départ et difficile à diagnostiquer.

Comment lui en vouloir ?

Une prévention très primaire

AFBO-experience-A chaque fois que je pense que l’AFBO a contribué à mieux faire connaître la maladie « burnout », je réalise qu’il n’en est rien et qu’il reste beaucoup à faire. Il y a quelques jours, on me lance « mais comment tu peux savoir que c’est pas une dépression ?».

Je me lasse de ce genre de questions. Pendant que je tente de répondre, un peu agacée, je pense à tout ce ramdam médiatique autour du « burnout » et vos témoignages défilent dans ma tête. Je pense à vous, au combat que vous livrez et j’ai le cœur serré. Ces enchaînements de publications et de reportages n’auront donc servi à rien ?