Le blog de l'Association France Burn Out

Proposition de loi sur le burnout

Actualité oblige, notre second billet de l’année est consacré au projet de loi de Monsieur le député François Ruffin visant à faire reconnaitre le burnout comme maladie professionnelle.

En nous sollicitant, l’intention était de prendre en considération les patients et les associations qui, je cite, « ont les mains dans le cambouis » et c’est à tout à l’honneur de Monsieur Ruffin et de son équipe.

Malheureusement, nous avons été conviés trop tardivement (nous sommes bénévoles et en équipe réduite) et nous n’avons pas pu nous rendre à l’audition prévue, une seule date ayant été proposée.

Licenciement du salarié inapte et indemnité de préavis

Tout d’abord, sachez que ce long silence depuis novembre est du à une pause nécessaire et à un afflux de demandes/demandeurs (souvent inappropriées !) qu’il a fallu gérer, recadrer, réorienter…

À vous tous chers fidèles lecteurs, à vous qui nous découvrez, nous vous souhaitons une excellente année 2018, sereine, constructive et positive !

Bienveillance au vitriol

Billet dédié à tous nos adhérents et à nos premiers bénévoles.
Comment faut-il le dire ? Comment faire entendre notre voix ? J’avoue que parfois je doute. À l’heure où certains s’interrogent sur la menace qui pèse sur la liberté d’expression en France, je peux vous assurer qu’aucune censure ne menace les prophètes de malheur qui surfent sur la vague lucrative du burnout

Retrouver le chemin de l’emploi

Ce blog a fait l’objet d’une longue pause car j’ai souhaité donner de mon temps aux adhérents qui ont répondu présent à notre appel interne à bénévolat.

Mon vœu le plus cher : que ces missions servent de tremplin et puissent faciliter le retour à l’emploi, s’ils le souhaitent, s’ils le peuvent bien entendu.

Des tas d’urgence

À l’initiative de l’un de nos protégés (qui a pris l’initiative de contacter un élu pour lui indiquer que les termes de sa question formulée au Sénat ne reflétaient pas notre réalité), je découvre qu’effectivement, les éléments exposés au Sénat en 2014 méritent qu’on y apporte notre éclairage.