Archives de la catégorie : Humeur

Bienveillance au vitriol

Billet dédié à tous nos adhérents et à nos premiers bénévoles.
Comment faut-il le dire ? Comment faire entendre notre voix ? J’avoue que parfois je doute. À l’heure où certains s’interrogent sur la menace qui pèse sur la liberté d’expression en France, je peux vous assurer qu’aucune censure ne menace les prophètes de malheur qui surfent sur la vague lucrative du burnout

Burnout et lieux communs

Billet dédié à tous nos adhérents, à nos nouveaux venus, à ceux de la première heure !

Je vous avais promis un billet en forme de bilan de l’année mais j’avoue que je ne suis pas d’humeur !

Au risque de lasser peut-être ou de donner l’impression de ne pas pouvoir prendre de la hauteur, les messages qui arrivent à nous (journalistes, témoins et même de brillants experts qui siègent avec nous dans le groupe de travail de la HAS) m’incitent à revenir sur le sujet toujours très médiatisé des RPS (risques psychosociaux).

Comment combattre les amalgames et les fausses informations ?

Mesurer le burnout

AFBO-truthLes mois passent, les années même et les articles sur le burnout se multiplient mais pour autant, a-t-on aujourd’hui une meilleure connaissance du « burnout » ?

A priori, non, d’après les questions qui nous sont posées : que faire ? à qui s’adresser ? combien de temps ? comment agir avec mon employeur ?

Vers une autre prévention

AFBO-DiagnosticBillet dédié à Véronique.

Pas une semaine ne se passe sans qu’un parasite du « burnout » ne frappe à notre porte pour nous demander de promouvoir son livre, ses méthodes de prévention ou ses ateliers anti-burnout.

Ces esprits si forts, tout occupés à tenter de placer leurs services, n’ont même pas pris la peine de savoir qui nous étions et quels étaient nos projets.

Pendant ce temps-là, Véronique nous appelle à l’aide pour son fils, qui n’a trouvé aucune écoute attentive ni médecin compétent pour une prise en charge adaptée.

Internement

AFBO-bougiesJ’ai débuté la rédaction de ce post jeudi soir, après une avalanche de mails édifiants tout au long de la semaine, autant de mauvaises nouvelles du côté de nos protégés.

Après la tragédie de ces dernières heures, j’ai à peine retouché ces lignes, vous comprendrez vite en quels endroits.