Le burnout, comment s’en sortir ?

Le burnout, comment s’installe-t-il et comment s’en sortir ?

Dans le prolongement de mon précédent billet et de ma récente intervention sur Europe 1, je vais tenter de vous donner quelques pistes, toujours en me basant sur notre expérience collective de patients.

Comment s’en sortir ?
On attend de nous (et la presse en particulier) des réponses claires, tranchées, sans nuance aucune. Le parcours fléché n’existe pas en matière de burnout et c’est bien la raison pour laquelle nous cherchons à l’inventer…

Le burnout est un processus autant qu’un état de santé. Pour savoir comment s’en sortir, il faut déjà le diagnostiquer et tenter de comprendre à quel stade de la pathologie se trouve le patient.

Si la personne touchée a malheureusement atteint la phase de l’effondrement, le chemin de la guérison sera bien entendu plus long que pour un patient dont on aura diagnostiqué les signaux d’alerte de façon précoce.

Comme tout processus, de nombreux facteurs interviennent
Les témoignages dont la presse se fait l’écho se focalisent sur le mal-être, la souffrance au travail etc. Parfois des erreurs de casting, toujours des patients en réelle souffrance que l’on a laissé dériver du côté de la psychiatrie (imposer un traitement anti-dépresseurs à un patient épuisé qui n’en a pas besoin provoque bien d’autres symptômes…).

Certes, il est important de comprendre les circonstances mais ces représentations sont réductrices et caricaturales.

Déterminer un chemin vers la guérison dépend de nombreux facteurs : l’âge, l’état de santé, les séquelles, la situation professionnelle et les souhaits du travailleur touché, le contexte juridique*, la prise en charge du patient, les traitements et l’accompagnement etc.

Le parcours idéal serait un diagnostic précoce et, en fonction du contexte, un aménagement du poste ou une sortie souhaitée, décidée, préparée avec soin par le collaborateur et des traitements préventifs simples.

Je ne donnerai ici aucun détails sur les soins car cela est du ressort d’un professionnel de santé. Ce site n’est pas un site médical et nous ne sommes pas (encore !) dotés de professionnels de santé. En revanche, nous avons mis en place une chaine d’entraide en accord et selon les instructions du Conseil national de l’ordre des médecins,  nos chargés d’accueil pourront vous renseigner en fonction de vos besoins (l’entraide est un service non assujetti à adhésion).

S’agissant du retour à l’emploi, la question fait bien entendu partie du parcours du patient, c’est même un jalon fondamental. Nous y travaillons avec l’une de nos bénévoles qui peut revendiquer à la fois l’expérience du patient et celle du professionnel de l’accompagnement. C’est l’un de nos grands projets de 2019 !

 

Pour cause de préparation d’Assemblée générale, je reviendrai vers vous fin janvier mais d’ici là, nos chargés d’accueil bénévoles, anciens/patients pourront vous aider. Merci de bien lire les précautions avant de les contacter et de les considérer avec égard et respect.

Merci à vous tous pour votre soutien, pour vos dons et adhésions et surtout je vous souhaite, avec un peu d’avance, de très belles fêtes de fin d’année.

 

Publié le 3 décembre 2018
par Léa Riposa.

 

* le burnout étant mal / peu diagnostiqué, la guérison nécessite un long arrêt de travail, dès lors, la sortie de l’entreprise soit être envisagée ; il en est d’ailleurs de même quand il n’y a pas conflit employeur mais dans ce cas, c’est l’absence nécessaire et prolongé du collaborateur qui créera le conflit et imposera une réflexion sur une sortie de l’entreprise.